75 % des miels à travers le monde sont contaminés par les néonicotinoïdes !

11/10/2017 21:37

Toute une série d’articles concernant la contamination des miels par les néonicotinoïdes  est parue à la Une des journaux  ces derniers jours. 

75 % des miels dans le monde contiennent au moins un néonicotinoïde. 

C’est stupéfiant ! Cela montre bien le degré de contamination de notre environnement.  

Nos abeilles sont soumises à une forte pression toxique et il est important, pour elles, que nous limitions, au maximum, leur l’exposition à ces pollutions environnementales.

L’apiculteur consciencieux va donc :

-          Choisir soigneusement l’emplacement de ses colonies (attention aux grandes cultures du Bas-Chablais…)

-          Changer les cires régulièrement et les remplacer par des cires gaufrées de qualité (issues de cadres à jambage ou de cire d’opercules).

-          Choisir  un sirop de nourrissement exempt de pesticides (se renseigner auprès de son fournisseur).

-          RETIRER LES LANIERES d’Apistan ou d’Apivar  AVANT l’hiver.

En effet, on constate de plus en plus une pratique qui consiste à laisser les lanières tout l’hiver et à les retirer au moment de la visite de printemps.

Cela pose trois problèmes :

* La charge chimique de la colonie est plus importante et cela à quelques semaines de la pose des hausses       à  miel…

* On ne sait pas quels effets les molécules peuvent avoir sur les abeilles quand elles interfèrent avec d’autres     pesticides éventuels contenus dans les cires ou dans les sirops de nourrissement. On appelle cela « l’effet       cocktail ».

* Et surtout, les varroas qui auront résisté à cette « soupe chimique » vont transmettre à leur descendance         les  gênes de résistances aux produits de traitements

Nous serons alors complètement démunis face à varroa à cause de la négligence de quelques-uns.

    Pensez-y ! 

Voici deux articles relatifs à la contamination des miels par les néonicotinoïdes:

L'un d'Agnès Fayet paru dans le dernier Butine info du Cari

Cliquez sur l'image 

Et l'autre de Stéphane Foucart paru dans "Le Monde" 

Une abeille pollinise une fleur de l’espèce en danger Brodiaea sur les collines de Glendora (Californie) le 12 mai.

 Animations hivernales :

DÉCLARATION DE RUCHER(S):  

Avant le 31 décembre 2022 minuit
Cliquez sur la vignette pour vous connecter sur le site de déclaration en ligne

test textes

OBSERVATOIRE DES MORTALITÉS ET DES AFFAIBLISSEMENTS DES ABEILLES.

Voici le numéro de téléphone en cas de besoin : 04 13 33 08 08
Cliquez sur la vignette pour plus d'informations

 

Cliquez sur l'image pour aller sur le site de signalement :

 

Prix Nature et Découverte Au festival international du film animalier de Ménigoute en 2008

Réalisateur : Daniel Auclair –  Production  :  La Salamandre (CH)


La lettre Bee Api de Claudette Raynal

Apithérapie et Médecine Traditionnelle Chinoise.

Rhume, maux de gorge, toux, bronchite, grippe et gastro...

on se soigne ici


 

Pesticides, il n'y a pas que les abeilles qui souffrent.

Comment récupérer un essaim logé derrière un volet ?

Ruches troncs et  abeilles noires.

 

DÉCLARATION DE RUCHER(S):

 

Contact

Rucher Ecole du Chablais rucherecoleduchablais@gmail.com