Colonies férales résistantes à varroa

07/11/2018 23:06

Au cours de la période d’essaimage, quelques essaims échappent à la vigilance de                                           l’apiculteur et partent à l’aventure.Certains sont capturés par un voisin, d’autres  s’installent derrière des volets de résidences secondaires et quelques uns  retournent à la vie sauvage après avoir trouvé refuge dans de vieux troncs                                                           d’arbres ou une cavité naturelle. 

Ce sont ce qu’on appelle des colonies férales. 

 Une grande majorité de celles-ci disparaissent dès le premier hiver mais d’autres                                                 résistent envers et contre tout.

Ces colonies d’abeilles sont devenues spontanément résistantes à varroa  et font l’objet d’études. Citons notamment le projet BEESTRONG  conduit conjointement par  l’ITSAP, l’INRA et le laboratoire d’analyse génétique                                                              LABOGENA.

Ces colonies d’abeilles ont trois caractères communs entre elles :

*Un comportement de toilettage (allo-grooming ou auto-grooming)

* Un comportement hygiénique particulièrement poussé

* La capacité d’inhiber la reproduction de varroa dans le couvain.

Ce ne sont certainement pas les seuls facteurs. Certains avancent                                                                     la fréquence des essaimages induits  par l’exiguïté du logement                                                                    et la rupture de ponte qu’ils entraînent.

D’autres pensent à une ponte plus réduite de la reine toujours à cause                                                   du manque de place et tout récemment, des chercheurs ont remarqué que  certains champignons comme le polypore marginé ou le ganoderme luisant  pouvaient agir comme biopesticides contre varroa. Ces champignons forestiers  seraient utilisés par les abeilles ou présents dans les abris de fortune qu’elles occupent.

Toutes ces recherches et ces observations sont des zones d’éclaircies et d’espoir dans                                                          un ciel bien sombre  pour nos abeilles.

Nous avons tous, entendu parler de ces colonies résistantes.                                                                                           Faut il les récupérer en prenant le risque de perdre la reine ou les laisser  mener leur vie, sachant que ces colonies produisent, chaque printemps des mâles  qui fécondent  nos reines d’élevage ?       

Voici,l’article, plein de bon sens de Mathieu ANGOT, paru sur l’excellent  site internet du Rucher de l’an 01 que je vous invite à découvrir.

Animations Hivernales

INSCRIPTIONS SAISON 2019/2020.

Financement participatif d'un local.

Pour participer, cliquez sur la cabane:

 

Observatoire des mortalités et des affaiblissements des abeilles.

Voici le numéro du guichet unique en cas de besoin :
Clic sur la vignette !
  

 

Inzerki- la route du miel:

 
 

Déclaration de Rucher(s):

 Règlementation en Apiculture 2018:

Attention nouvelle adresse de signalement :

 

Prix Nature et Découverte Au festival international du film animalier de Ménigoute en 2008

Réalisateur : Daniel Auclair –  Production  :  La Salamandre (CH)

 


 

La lettre Bee Api de Claudette Raynal

Apithérapie et Médecine Traditionnelle Chinoise.

Rhume, maux de gorge, toux, bronchite, grippe et gastro...

on se soigne ici

Cours sur varroa Destructor de geoffroy

Contacts

Barbe de biodiversité

 
      

Résultat de recherche d'images pour

Pesticides, il n'y a pas que les abeilles qui souffrent.

Comment récupérer un essaim logé derrière un volet ?

 

Ruches troncs et  abeilles noires.

Une émission de France Culture au cours de laquelle Yves Elie, président de l'association "L'arbre aux abeilles" nous parle de ruches troncs et d'abeilles noires.

Pour écouter l'émission cliquez sur l'image.

Rien ne vaut une bonne protection...

Avantages adhérents...

Du rififi dans le sanitaire...

 

 

 

 

 

 

 

Contact

Rucher Ecole du Chablais rucherecoleduchablais@gmail.com