Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans connaîtront peut-être (malheureusement...)

14/05/2016 20:52

Du mardi 10 mai au jeudi 12 mai, les sénateurs ont « étudié » le texte de loi sur la Biodiversité en deuxième lecture. En première lecture, la proposition de loi visant l’interdiction des néonicotinoïdes avait été rejetée mais elle avait été votée de justesse par l’Assemblée Nationale contre l’avis du ministre de l’agriculture Stéphane Le Fol qui était intervenu personnellement auprès des députés pour rejeter cette interdiction...Ce nouvel examen par le sénat était donc crucial pour l’avenir de nos abeilles, des pollinisateurs en général et pour la santé des citoyens qui consomment à longueur de journée des produits contaminés.

Sylvie nous a fait passer une pétition initiée par la Fondation Nicolas Hulot pour « peser » à notre manière sur les décisions des élus.

https://actions.sumofus.org/a/mettons-fin-aux-neonicotinoides?

Aujourd’hui samedi 14 mai que résulte-t-il de cet examen ? RIEN ….

La loi Biodiversité a été pratiquement vidée de sa substance et l’interdiction des néonicotinoïdes n’a même pas été présentée devant l’assemblée des sénateurs pour examen

Circulez, il n’y a rien à voir…(cliquez sur l'mage)  

Ce déni de démocratie est pitoyable. Ce qui l’est encore plus ce sont les arguments employés par certains sénateurs pour « valider » leur décision. 

Par exemple, Rémy Pointereau, sénateur du Cher et exploitant agricole lui-même, a ainsi énoncé sans sourciller : « L'interdiction n'est pas la solution. Pour les apiculteurs que j'ai rencontrés, les néonicotinoïdes, bien utilisés, ne sont pas un problème »

Voilà un langage politicien qu’on aimerait ne plus entendre.

En citant le mot « apiculteurs » Rémy Pointereau sous entend que les problèmes posés par l’emploi massif des néonicotinoïdes  ne concernent que les apiculteurs et leurs abeilles et non la santé de l’ensemble de la population alors que les dégâts sanitaires se feront sentir sur plusieurs générations. D’autre part, le Sénateur Pointereau ne donne pas les références de ces "apiculteurs qu’il a  rencontrés ». Qui sont-ils ? Quelle légitimité ont-ils pour s’exprimer ainsi ? Existent-ils seulement ou sont-ce les amis du cousin du beau-frère de la tante à Jules rencontrés au coin du café du commerce …

Nous n’en saurons rien mais nous nous doutons bien qu’entre la première lecture et la seconde, les lobbys agrochimiques ont affûté leurs argum€nts et qu’ils ont été très           €fficac€s d'après le Sénateur écologiste Monsieur Ronan Dantec:

                  Une minute avec Ronan Dantec

Voici donc une petite vidéo de Greenpeace et gardons le moral malgré tout...

Animations Hivernales:

Calendrier provisoire :
   
 

Cours pratiques saison 2018:

Fin des cours estivaux
 

Inscriptions 2018/2019:

Bulletin d'inscription:
Cliquez sur l'image:
 

Déclaration de Rucher(s):

 Règlementation en Apiculture 2018:

 

Prix Nature et Découverte Au festival international du film animalier de Ménigoute en 2008

Réalisateur : Daniel Auclair –  Production  :  La Salamandre (CH)

 


 

La lettre Bee Api de Claudette Raynal

Apithérapie et Médecine Traditionnelle Chinoise.

Rhume, maux de gorge, toux, bronchite, grippe et gastro...

on se soigne ici

Cours sur varroa Destructor de geoffroy

Contacts

Barbe de biodiversité

 
      

Résultat de recherche d'images pour

Pesticides, il n'y a pas que les abeilles qui souffrent.

Comment récupérer un essaim logé derrière un volet ?

 

Ruches troncs et  abeilles noires.

Une émission de France Culture au cours de laquelle Yves Elie, président de l'association "L'arbre aux abeilles" nous parle de ruches troncs et d'abeilles noires.

Pour écouter l'émission cliquez sur l'image.

Rien ne vaut une bonne protection...

Avantages adhérents...

Du rififi dans le sanitaire...

 

 

 

 

 

 

 

Contact

Rucher Ecole du Chablais rucherecoleduchablais@gmail.com