Ne pas baisser la garde !

25/03/2017 21:55

Ne pas baisser la garde au niveau de la colonie :

Le printemps est arrivé de façon brutale et précoce. Les colonies ont démarré et les reines ont largement commencé leur ponte. 

Le  va et vient  des butineuses chargées de pollen est le signe encourageant d’une colonie en forme. On pourrait croire que la partie est gagnée, que l’hiver est loin derrière nous et que nos abeilles sont tirées d’affaire.

                                            Ce serait commettre une grave erreur !

En effet, la colonie est actuellement en période critique et il ne faut surtout pas relâcher sa vigilance concernant les provisions et l’état sanitaire. Les abeilles d’hiver sont en fin de vie. Elles fournissent un ultime effort pour élever la nouvelle génération d’abeilles qui prendra la relève.

La population dans la ruche va diminuer temporairement avant d’augmenter à nouveau. L’énergie consommée pour élever et chauffer le couvain est très importante. 

Cette fragilité peut entraîner des carences aux niveaux alimentaires et sanitaires des colonies.

Ne pas baisser la garde au niveau du varroa :

Comptage, comptage et recomptage doivent devenir le réflexe de chaque apiculteur(trice).

Les fondatrices varroas suivent le développement du couvain. 

Les abeilles ont commencé à élever assez tôt. On peut penser que la population de varroas va rapidement augmenter aussi. 

Il ne faudra sans doute pas attendre pour traiter au cours de l’été ( fin juillet, début août)

Pensez à vos commandes au GDSA74 !

L’an dernier, de nombreux apiculteurs ont attendu début voire mi-septembre pour traiter afin de bénéficier des dernières miellées.

La sanction a été brutale. Importantes pertes hivernales pour une production quasi nulle.

Philippe Bétemps a fait mention d’un traitement de printemps lors de son intervention vendredi dernier pour des colonies présentant un taux de chute naturelle > 3va/jour. Comme il le faisait remarquer, il est toujours très ennuyeux d’introduire des produits de synthèse avant de poser des hausses trois semaines plus tard.  

Pour des colonies qui présenteraient déjà des taux de chute naturelle supérieurs à 5 varroas par semaine au mois de mars, des mesures biotechniques peuvent être envisagées .

Cela fera l’objet de discussion pendant les cours du vendredi ou du samedi…

En attendant, vous trouverez ci-après, quelques informations utiles concernant le comptage et l'influence de varroa sur les performances de la colonie. De quoi se motiver dans la lutte incessante que nous devons mener contre cet acarien !!!

      

Sources : Flash Abeilles n°41 Chambre d'Agriculture d'Alsace et INRA d'Avignon

Animations Hivernales:

Calendrier provisoire :
   
 

Cours pratiques saison 2018:

Fin des cours estivaux
 

Inscriptions 2018/2019:

Bulletin d'inscription:
Cliquez sur l'image:
 

Déclaration de Rucher(s):

 Règlementation en Apiculture 2018:

 

Prix Nature et Découverte Au festival international du film animalier de Ménigoute en 2008

Réalisateur : Daniel Auclair –  Production  :  La Salamandre (CH)

 


 

La lettre Bee Api de Claudette Raynal

Apithérapie et Médecine Traditionnelle Chinoise.

Rhume, maux de gorge, toux, bronchite, grippe et gastro...

on se soigne ici

Cours sur varroa Destructor de geoffroy

Contacts

Barbe de biodiversité

 
      

Résultat de recherche d'images pour

Pesticides, il n'y a pas que les abeilles qui souffrent.

Comment récupérer un essaim logé derrière un volet ?

 

Ruches troncs et  abeilles noires.

Une émission de France Culture au cours de laquelle Yves Elie, président de l'association "L'arbre aux abeilles" nous parle de ruches troncs et d'abeilles noires.

Pour écouter l'émission cliquez sur l'image.

Rien ne vaut une bonne protection...

Avantages adhérents...

Du rififi dans le sanitaire...

 

 

 

 

 

 

 

Contact

Rucher Ecole du Chablais rucherecoleduchablais@gmail.com